Jeanne BOUCHART

Née à Paris en 1967, Jeanne Bouchart fait ses études à l’école Nationale des Beaux-Arts de Paris, et en sort diplômée en 1992.

Entre 1995 et 1992, elle est pensionnaire de la Casa de Vélasquez à Madrid. Jeanne Bouchart reçoit le Grand prix de la fondation Simone et Cino del Duca en 1995 et le Prix de la Fondation COPRIM en 1996 .

Travaillant la cire directe, elle explique : « J’ai trouvé dans la technique ancestrale de la « cire directe » la seule manière de faire exister durablement les figures légères et fugitives qui me trottent dans la tête. Elles se laissent parfois apprivoiser à la limite du visible et prennent forme grâce à des végétaux et de la cire. L’oeuvre fragile et vulnérable ainsi obtenue sera confiée à un fondeur qui relèvera le défi de la faire renaître de ses cendres : Après son évaporation à très haute température dans un moule réfractaire, le bronze en fusion doit se glisser dans les moindres replis de l’emprunte pour révéler sa forme dans sa densité définitive. Cette technique reste aléatoire et demande une attention toute particulière ; certaines ne survivent pas à la coulée et disparaissent sans laisser de trace, d’autres peuvent être reprises ou « sortent » comme miraculeusement. Dans ce cas quelques-unes peuvent être moulées et donner naissance à une « famille ». »